1:1 Aleph. Comment est-il arrivé que la ville si peuplée est gisante solitaire? que celle qui était grande entre les nations est devenue comme veuve? que celle qui était Dame entre les Provinces a été rendue tributaire?
1:2 Beth. Elle ne cesse de pleurer pendant la nuit, et ses larmes sont sur ses joues; il n’y a pas un de tous ses amis qui la console: ses intimes amis ont agi perfidement contre elle, ils sont devenus ses ennemis.
1:3 Guimel. La Judée a été transportée, tant elle est affligée, et tant est grande sa servitude: elle demeure maintenant entre les nations, et ne trouve point de repos: tous ses persécuteurs l’ont attrapée entre ses détroits.
1:4 Daleth. Les chemins de Sion mènent deuil de ce qu’il n’y a plus personne qui vienne aux fêtes solennelles; toutes ses portes sont désolées, ses Sacrificateurs sanglotent, ses vierges sont toutes dolentes, et l’amertume est en elle.
1:5 He. Ses adversaires ont été établis pour chefs, ses ennemis ont prospéré; car l’Éternel l’a rendue toute dolente à cause de la multitude de ses forfaits; ses petits enfants ont marché captifs devant l’adversaire;
1:6 Vau. Et tout l’honneur de la fille de Sion s’est retiré d’elle: ses principaux sont devenus semblables à des cerfs qui ne trouvent point de pâture, et ils ont marché destitués de force, devant celui qui les poursuivait.
1:7 Zajin. Jérusalem dans les jours de son affliction et de son pauvre état s’est souvenue de toutes ses choses désirables qu’elle avait depuis si longtemps, lorsque son peuple est tombé par la main de l’adversaire, sans qu’aucun la secourût; les adversaires l’ont vue, et se sont moqués de ses repos.
1:8 Heth. Jérusalem a grièvement péché: c’est pourquoi on lui a hoché la tête: tous ceux qui l’honoraient l’ont méprisée, parce qu’ils ont vu son ignominie: elle en a aussi sangloté, et s’est retournée en arrière.
1:9 Teth. Sa souillure était dans les pans de sa robe, et elle ne s’est point souvenue de sa fin: elle a été extraordinairement abaissée, et elle n’a point de consolateur. Regarde, ô Éternel, mon affliction, car l’ennemi s’est élevé avec orgueil.
1:10 Jod. L’ennemi a étendu sa main sur toutes ses choses désirables; car elle a vu entrer dans son Sanctuaire les nations au sujet desquelles tu avais donné cet ordre: Elles n’entreront point dans ton assemblée.
1:11 Caph. Tout son peuple sanglote, cherchant du pain; ils ont donné leurs choses désirables pour des aliments, afin de se faire revenir le coeur: Regarde, ô Éternel, et contemple: car je suis devenue méprisée.
1:12 Lamed. Cela ne vous touche-t-il point? Vous tous passants, contemplez, et voyez s’il y a une douleur, comme ma douleur, qui m’a été faite, à moi que l’Éternel a rendue dolente au jour de l’ardeur de sa colère.
1:13 Mem. Il a envoyé d’en haut le feu dans mes os, lequel les a tous gagnés: il a tendu un rets à mes pieds, et m’a fait aller en arrière: il m’a rendue désolée et languissante pendant tout le jour.
1:14 Nun. Le joug de mes forfaits est tenu serré par sa main; ils sont entortillés, et appliqués sur mon cou: il a fait déchoir ma force; le Seigneur m’a livrée entre les mains de ceux desquels je ne pourrai point me relever.
1:15 Samech. Le Seigneur a abattu tous les hommes forts que j’avais au milieu de moi: il a appelé contre moi ses gens assignés, pour mettre en pièces mes gens d’élite. Le Seigneur a tiré le pressoir sur la vierge de la fille de Juda.
1:16 Hajin. À cause de ces choses je pleure, et mon oeil, mon oeil se fond en eau: car le consolateur qui me fait revenir le coeur est loin de moi: mes enfants sont désolés, parce que l’ennemi a été le plus fort.
1:17 Pe. Sion se déchire de ses mains, et personne ne la console: l’Éternel a mandé contre Jacob ses adversaires à l’entour de lui: Jérusalem est devenue entre eux, comme une femme séparée à cause de sa souillure.
1:18 Tsadi. L’Éternel est juste, car je me suis rebellée contre son commandement. Écoutez, je vous prie, vous tous peuples, et regardez ma douleur: mes vierges et mes gens d’élite sont allés en captivité.
1:19 Koph. J’ai appelé mes amis, mais ils m’ont trompée. Mes Sacrificateurs, et mes Anciens sont morts dans la ville: car ils ont cherché à manger pour eux, afin de se faire revenir le coeur.
1:20 Resch. Regarde, ô Éternel, car je suis dans la détresse: mes entrailles bruient, mon coeur est renversé au-dedans de moi, parce que je n’ai fait qu’être rebelle: au-dehors l’épée m’a privée d’enfants: au-dedans il y a comme la mort.
1:21 Scin. On m’a ouïe sangloter, et je n’ai personne qui me console: tous mes ennemis ont appris mon mal, et s’en sont réjouis, parce que tu l’as fait: tu amèneras le jour que tu as assigné, et ils seront semblables à moi.
1:22 Thau. Que toute leur malice vienne en ta présence, et fais-leur comme tu m’as fait à cause de tous mes forfaits: car mes sanglots sont en grand nombre, et mon coeur est en langueur.
2:1 Aleph. Comment est-il arrivé que le Seigneur a couvert de sa colère la fille de Sion tout à l’entour, comme d’une nuée, et qu’il a jeté des cieux en terre l’ornement d’Israël, et ne s’est point souvenu au jour de sa colère du marchepied de ses pieds?
2:2 Beth. Le Seigneur a abîmé, et n’a point épargné tous les lieux de plaisance de Jacob, il a ruiné par sa fureur les forteresses de la fille de Juda, et l’a jetée par terre: il a profané le Royaume et ses principaux.
2:3 Guimel. Il a retranché toute la corne d’Israël par l’ardeur de sa colère: il a retiré sa dextre en arrière de devant l’ennemi: il s’est allumé dans Jacob comme un feu flamboyant, qui l’a consumé tout à l’environ.
2:4 Daleth. Il a tendu son arc comme un ennemi: sa dextre y a été appliquée comme celle d’un adversaire: et il a tué tout ce qui était agréable à l’oeil dans le tabernacle de la fille de Sion: il a répandu sa fureur comme un feu.
2:5 He. Le Seigneur a été comme un ennemi: il a abîmé Israël, il a abîmé tous ses palais, il a dissipé toutes ses forteresses, et il a multiplié dans la fille de Juda le deuil et la doléance.
2:6 Vau. Il a mis en pièces par violence son domicile, comme la cabane d’un jardin; il a détruit le lieu de son Assemblée: l’Éternel a fait oublier dans Sion la fête solennelle et le Sabbat, et il a rejeté dans l’indignation de sa colère le Roi et le Sacrificateur.
2:7 Zajin. Le Seigneur a rejeté au loin son autel; il a détruit son Sanctuaire: il a livré en la main de l’ennemi les murailles de ses palais: ils ont jeté leurs cris dans la maison de l’Éternel comme aux jours des fêtes solennelles.
2:8 Heth. L’Éternel s’est proposé de détruire la muraille de la fille de Sion: il y a étendu le cordeau, et il n’a point retenu sa main qu’il ne l’ait abîmée; et il a rendu désolé l’avant-mur, et la muraille, ils ont été détruits tous ensemble.
2:9 Theth. Ses portes sont enfoncées en terre, il a détruit et brisé ses barres: son Roi et ses principaux sont parmi les nations: la Loi n’est plus, même ses Prophètes n’ont trouvé aucune vision de par l’Éternel.
2:10 Jod. Les Anciens de la fille de Sion sont assis à terre, et se taisent: ils ont mis de la poudre sur leur tête, ils se sont ceints de sacs: les vierges de Jérusalem baissent leurs têtes vers la terre.
2:11 Caph. Mes yeux sont défaillis à force de larmes, mes entrailles bruient, mon foie s’est répandu en terre, à cause de la froissure de la fille de mon peuple, parce que les petits enfants et ceux qui tétaient sont défaillis dans les places de la ville.
2:12 Lamed. Ils ont dit à leurs mères: Où est le froment et le vin? lorsqu’ils défaillaient dans les places de la ville, comme un homme blessé à mort, et qu’ils rendaient l’esprit au sein de leurs mères.
2:13 Mem Qui prendrai-je à témoin envers toi? Qui comparerai-je avec toi, fille de Jérusalem, et qui est-ce que je t’égalerai, afin que je te console, vierge, fille de Sion; car ta froissure est grande comme une mer? qui est celui qui te médecinera?
2:14 Nun. Tes prophètes t’ont prévu des choses vaines et frivoles, et ils n’ont point découvert ton iniquité pour détourner ta captivité; mais ils t’ont prévu des charges vaines, et propres à te faire chasser.
2:15 Samech. Tous les passants ont battu des mains sur toi, ils ont sifflé, et hoché leur tête contre la fille de Jérusalem, en disant: Est-ce ici la ville de laquelle on disait: La parfaite en beauté; la joie de toute la terre?
2:16 Pe. Tous tes ennemis ont ouvert leur bouche sur toi, ils ont sifflé, et ont grincé les dents, et ils ont dit: Nous les avons abîmés: vraiment c’est ici la journée que nous attendions, nous l’avons trouvée, nous l’avons vue.
2:17 Hajin. L’Éternel a fait ce qu’il avait projeté, il a accompli sa parole, qu’il avait ordonnée depuis longtemps; il a ruiné et n’a point épargné, et il a réjoui sur toi l’ennemi, et élevé la corne de tes adversaires.
2:18 Tsadi. Leur coeur a crié au Seigneur. Muraille de la fille de Sion fais couler des larmes jour et nuit, comme un torrent: ne te donne point de repos; et que la prunelle de tes yeux ne cesse point.
2:19 Koph. Lève-toi et t’écrie de nuit sur le commencement des veilles; répands ton coeur comme de l’eau en la présence du Seigneur: lève tes mains vers lui, pour l’âme de tes petits enfants qui défaillent de faim aux coins de toutes les rues.
2:20 Resch. Regarde, ô Éternel, et considère à qui tu as ainsi fait. Les femmes n’ont-elles pas mangé leur fruit, les petits enfants qu’elles emmaillotaient? Le Sacrificateur et le Prophète n’ont-ils pas été tués dans le Sanctuaire du Seigneur?
2:21 Scin. Le jeune enfant et le vieillard ont été gisants à terre par les rues: mes vierges et mes gens d’élite sont tombés par l’épée: tu as tué au jour de ta colère: tu as massacré: tu n’as point épargné.
2:22 Thau. Tu as convié comme à un jour solennel mes frayeurs d’alentour, et nul n’est échappé, ni demeuré de reste au jour de la colère de l’Éternel: ceux que j’avais emmaillotés et élevés, mon ennemi les a consumés.
3:1 Aleph. Je suis l’homme qui ai vu l’affliction par la verge de sa fureur.
3:2 Il m’a conduit et amené dans les ténèbres, et non dans la lumière.
3:3 Certes il s’est tourné contre moi, il a tous les jours tourné sa main contre moi.
3:4 Beth. Il a fait vieillir ma chair et ma peau, il a brisé mes os.
3:5 Il a bâti contre moi, et m’a environné de fiel et de travail.
3:6 Il m’a fait tenir dans des lieux ténébreux, comme ceux qui sont morts dès longtemps.
3:7 Guimel. Il a fait une cloison autour de moi, afin que je ne sorte point: il a appesanti mes fers.
3:8 Même quand je crie et frémis, il rejette ma requête.
3:9 Il a fait un mur de pierres de taille à mes chemins, il a renversé mes sentiers.
3:10 Daleth. Ce m’est un ours qui est aux embûches, et un lion qui se tient dans un lieu caché.
3:11 Il a détourné mes chemins, et m’a mis en pièces, il m’a rendu désolé.
3:12 Il a tendu son arc, et m’a mis comme une butte pour la flèche.
3:13 He. Il a fait entrer dans mes reins les flèches dont son carquois est plein.
3:14 J’ai été en risée à tous les peuples, et leur chanson, tout le jour.
3:15 Il m’a soulé d’amertume, et m’a enivré d’absinthe.
3:16 Vau. Il m’a cassé les dents avec du gravier, il m’a couvert de cendre:
3:17 Tellement que la paix s’est éloignée de mon âme: j’ai oublié ce que c’est que d’être à son aise.
3:18 Et j’ai dit: Ma force est perdue, et mon espérance aussi que j’avais en l’Éternel.
3:19 Zajin. Souviens-toi de mon affliction, et de mon pauvre état, qui n’est qu’absinthe et que fiel.
3:20 Mon âme s’en souvient sans cesse, et elle est abattue au-dedans de moi.
3:21 Mais je ramènerai ceci en mon coeur, et c’est pourquoi j’aurai espérance;
3:22 Heth. Ce sont les gratuités de l’Éternel que nous n’avons point été consumés, parce que ses compassions ne sont point défaillies:
3:23 Elles se renouvellent chaque matin: c’est une chose grande que ta fidélité.
3:24 L’Éternel est ma portion, dit mon âme, c’est pourquoi j’aurai espérance en lui.
3:25 Teth. L’Éternel est bon à ceux qui s’attendent à lui; et à l’âme qui le recherche.
3:26 C’est une chose bonne qu’on attende, même en se tenant coi, la délivrance de l’Éternel.
3:27 C’est une chose bonne à l’homme de porter le joug en sa jeunesse.
3:28 Jod. Il est assis solitaire et se tient coi, parce qu’on l’a chargé sur lui.
3:29 Il met sa bouche dans la poussière, si peut-être il y aura quelque espérance.
3:30 Il donne la joue à celui qui le frappe: il a son soul d’opprobre.
3:31 Caph. Car le Seigneur ne rejette point à toujours.
3:32 Mais s’il afflige quelqu’un, il en a aussi compassion selon la grandeur de ses gratuités.
3:33 Car ce n’est pas volontiers qu’il afflige et contriste les fils des hommes.
3:34 Lamed. Lorsqu’on foule sous ses pieds tous les prisonniers du monde:
3:35 Lorsqu’on pervertit le droit de quelqu’un en la présence du Très-haut:
3:36 Lorsqu’on fait tort à quelqu’un dans son procès, le Seigneur ne le voit-il point?
3:37 Mem. Qui est-ce qui dit que cela a été fait, et que le Seigneur ne l’a point commandé?
3:38 Les maux, et les biens ne procèdent-ils point du mandement du Très-haut?
3:39 Pourquoi se dépiterait l’homme vivant, l’homme, dis-je, à cause de ses péchés?
3:40 Nun. Recherchons nos voies, et les sondons, et retournons jusqu’à l’Éternel.
3:41 Levons nos coeurs et nos mains au Dieu Fort qui est aux cieux, en disant:
3:42 Nous avons forfait, nous avons été rebelles, tu n’as point pardonné.
3:43 Samech. Tu nous as couverts de ta colère, et nous as poursuivis: tu as tué, ettu n’as point épargné.
3:44 Tu t’es couvert d’une nuée, afin que la requête ne passât point.
3:45 Tu nous as fait être la raclure et le rebut au milieu des peuples.
3:46 Pe. Tous nos ennemis ont ouvert leur bouche sur nous.
3:47 La frayeur et la fosse, le dégât et la froissure nous sont arrivés.
3:48 Mon oeil s’est fondu en ruisseaux d’eaux à cause de la froissure de la fille de mon peuple.
3:49 Hajin. Mon oeil verse des larmes, et ne cesse point, parce qu’il n’y a aucun relâche.
3:50 Jusques à ce que l’Éternel regarde et voie des cieux.
3:51 Mon oeil afflige mon âme à cause de toutes les filles de ma ville.
3:52 Tsadi. Ceux qui me sont ennemis sans cause m’ont poursuivi à outrance, comme on chasse après l’oiseau.
3:53 Ils ont enserré ma vie dans une fosse, et ont roulé une pierre sur moi.
3:54 Les eaux ont regorgé par-dessus ma tête: je disais: Je suis retranché.
3:55 Koph. J’ai invoqué ton Nom, ô Éternel, d’une des plus basses fosses.
3:56 Tu as ouï ma voix, ne couvre point ton oreille, afin que je puisse respirer en mon cri.
3:57 Tu t’es approché au jour que je t’ai invoqué, et tu as dit: Ne crains rien.
3:58 Resch. Ô Seigneur, tu as débattu la cause de mon âme: et tu as garanti ma vie.
3:59 Tu as vu, ô Éternel, le tort qu’on me fait, fais-moi droit.
3:60 Tu as vu toutes les vengeances dont ils ont usé, et toutes leurs machinations contre moi.
3:61 Scin. Tu as ouï, ô Éternel, leur opprobre et toutes leurs machinations contre moi.
3:62 Les propos de ceux qui s’élèvent contre moi, et leur dessein qu’ils ont contre moi tout le long du jour.
3:63 Considère quand ils s’asseyent, et quand ils se lèvent, car je suis leur chanson.
3:64 Thau. Rends-leur la pareille, ô Éternel, selon l’ouvrage de leurs mains.
3:65 Donne-leur un tel ennui, qu’il leur couvre le coeur; donne-leur ta malédiction.
3:66 Poursuis-les en ta colère, et les efface de dessous les cieux de l’Éternel.
4:1 Aleph. Comment l’or est-il devenu obscur, et comment le fin or s’est-il changé? Comment les pierres du Sanctuaire sont-elles semées aux coins de toutes les rues?
4:2 Beth. Comment les chers enfants de Sion, qui étaient estimés comme le meilleur or, sont-ils réputés comme des vases de terre qui ne sont que l’ouvrage de la main d’un potier?
4:3 Guimel. Il y a même des monstres marins qui présentent leurs mamelles et qui allaitent leurs petits; mais la fille de mon peuple a à faire à des gens cruels, comme les chats-huants qui sont au désert.
4:4 Daleth. La langue de celui qui tétait s’est attachée à son palais dans sa soif: les petits enfants ont demandé du pain, et personne ne leur en a rompu.
4:5 He. Ceux qui mangeaient des viandes délicates sont demeurés désolés dans les rues: et ceux qui étaient nourris sur l’écarlate ont embrassé l’ordure.
4:6 Vau. Et la peine de l’iniquité de la fille de mon peuple est plus grande, que la peine du péché de Sodome, qui a été renversée comme en un moment, et à laquelle les mains ne se sont point lassées.
4:7 Zajin. Ses hommes honorables étaient plus nets que la neige, plus blancs que le lait: leur teint était plus vermeil que les pierres précieuses, et ils étaient polis comme un saphir.
4:8 Heth. Leur visage est plus obscur que la noirceur, on ne les connaît point par les rues; leur peau tient à leurs os: elle est devenue sèche comme du bois.
4:9 Teth. Ceux qui ont été blessés à mort par l’épée, ont été plus heureux que ceux qui sont morts par la famine: à cause que ceux-ci se sont écoulés, étant transpercés par le défaut du revenu des champs.
4:10 Jod. Les mains des femmes, naturellement pitoyables, ont cuit leurs enfants, et ils leur ont été pour viande dans la froissure de la fille de mon peuple.
4:11 Caph. L’Éternel a accompli sa fureur, il a répandu l’ardeur de sa colère, et a allumé dans Sion le feu qui a dévoré ses fondements.
4:12 Lamed. Les Rois de la terre, et tous les habitants de la terre habitable n’eussent jamais cru que l’adversaire et l’ennemi fût entré dans les portes de Jérusalem.
4:13 Mem. Cela est arrivé à cause des péchés de ses prophètes, et des iniquités de ses Sacrificateurs, qui répandaient le sang des justes au milieu d’elle.
4:14 Nun. Les aveugles ont trotté ça et là par les rues, et on était tellement souillé de sang, qu’ils ne pouvaient trouver à qui ils touchassent la robe.
4:15 Samech. On leur criait: Retirez-vous, souillé, retirez-vous, retirez-vous, n’y touchez point. Certes ils s’en sont envolés, et ils ont trotté çà et là: on a dit parmi les nations, ils n’y retourneront plus pour y séjourner.
4:16 Pe. La face de l’Éternel les a écartés, il ne continuera plus de les regarder. Ils n’ont point eu de respect pour la face des Sacrificateurs, ni pitié des vieillards.
4:17 Hajin. Jusqu’ici nos yeux se sont consumés après notre aide de néant: nous avons regardé de notre échauguette vers une nation qui ne peut pas délivrer.
4:18 Tsadi. Ils ont épié nos pas, afin que nous ne marchassions point par nos places; notre fin est approchée, nos jours sont accomplis: notre fin, dis-je, est venue.
4:19 Koph. Nos persécuteurs ont été plus légers que les aigles des cieux: ils nous ont poursuivis sur les montagnes, ils ont mis des embûches contre nous au désert.
4:20 Resch. Le souffle de nos narines, l’Oint de l’Éternel, a été pris dans leurs fosses, celui duquel nous disions: Nous vivrons parmi les nations sous son ombre.
4:21 Scin. Réjouis-toi, et sois dans l’allégresse, fille d’Édom, qui demeures au pays de Huts: la coupe passera aussi vers toi, tu en seras enivrée, et tu t’en découvriras.
4:22 Thau. Fille de Sion, la peine de ton iniquité est accomplie, il ne te transportera plus; mais il visitera ton iniquité, ô fille d’Édom, il découvrira tes péchés.
5:1 Souviens-toi, ô Éternel, de ce qui nous est arrivé; regarde et vois notre opprobre.
5:2 Notre héritage a été renversé par des étrangers, nos maisons par des forains.
5:3 Nous sommes devenus comme des orphelins qui sont sans pères; et nos mères sont comme des veuves.
5:4 Nous avons bu notre eau pour de l’argent, et notre bois nous a été mis à prix.
5:5 Nous avons souffert persécution sur nos cols: nous avons travaillé, et nous n’avons point eu de repos.
5:6 Nous avons étendu la main aux Égyptiens et aux Assyriens pour avoir notre soûl de pain.
5:7 Nos pères ont péché, et ne sont plus: et nous avons porté leurs iniquités.
5:8 Les esclaves nous ont dominés, et personne ne nous a délivrés de leurs mains.
5:9 Nous amenions notre pain au péril de notre vie, à cause de l’épée du désert.
5:10 Notre peau a été noircie comme un four, à cause de l’ardeur véhémente de la faim.
5:11 Ils ont humilié les femmes dans Sion, et les vierges dans les villes de Juda.
5:12 Les principaux ont été pendus par leur main; et on n’a porté aucun respect à la face des anciens.
5:13 Ils ont pris les jeunes gens pour moudre, et les enfants sont trébuchés sous le bois.
5:14 Les Anciens ont cessé de se trouver aux portes, et les jeunes gens de chanter.
5:15 La joie de notre coeur est cessée, et notre danse est tournée en deuil.
5:16 La couronne de notre tête est tombée. Malheur maintenant à nous parce que nous avons péché.
5:17 C’est pourquoi notre coeur est langoureux. À cause de ces choses nos yeux sont obscurcis.
5:18 À cause de la montagne de Sion qui est désolée; les renards n’en bougent point.
5:19 Mais toi, ô Éternel, tu demeures éternellement, et ton trône est d’âge en âge.
5:20 Pourquoi nous oublierais-tu à jamais? pourquoi nous délaisserais-tu si longtemps?
5:21 Convertis-nous à toi, ô Éternel, et nous serons convertis: renouvelle nos jours comme ils étaient autrefois.
5:22 Mais tu nous as entièrement rejetés, et tu t’es extrêmement courroucé contre nous.