Traité de la Religion Naturelle; par M. D. MARTIN, Pasteur de l’Eglise d’Utrecht, in-12. L’Auteur se propose de faire voir que la raison humaine, bien loin de favoriser l’Athéisme et l’irréligion, décide constamment en faveur de l’existence de Dieu et en l’honneur de la Religion: il prétend qu’il y a une Religion naturelle, c’est-à-dire qui naît, pour ainsi dire avec nous, indépendamment de la Foi ou de la Révélation divine: qu’elle consiste dans la connaissance d’un Etre suprême, Créateur de toutes choses, et dans l’amour pur et sincère que nous devons à cet Etre Suprême: il traite ensuite de la Loi Naturelle et de la Conscience, et s’attache à établir l’insuffisance de la Religion naturelle dans l’état de la nature corrompue: il examine à la fin cette question, si les Païens ont pu être sauvés par la seule Religion naturelle, 1714, 118-103 et suivantes.

Deux Dissertations Critiques; la première sur le Verset 7 du Chap. 5 de la première Epître de S. Jean: Il y en a trois au Ciel dans laquelle on prouve l’authenticité de ce Texte: la seconde sur le passage de Joseph touchant J.C. où l’on fait voir que ce passage n’est point supposé. Par M. D. MARTIN, in-12. Extrait de ces deux Dissertations, dans lesquelles les matières sont traitées avec beaucoup de force et de clarté, 1718. 325 et suivantes et 381 et suivantes.

Source: Le Journal des Savants 1756. pp. 687-688.